retour au sommaire  n°43

POUBELLE DE LUXE

La poubelle de luxe est le réceptacle du politically correct, des valeurs du gauchisme décomposé d'un petit milieu qui peste contre le pol. cor. mais l'applique largement : féminisme, écologie, épuration du corps; la poubelle de luxe est devenue le discours de ceux qui prétendent s'opposer au néo libéralisme (Bourdieu, Attac, Bové et compagnie - lire à ce sujet "Après I'Effondrement" chez l'E. des Nuisances} et veulent rétablir un capitalisme à visage humain comme si les camps de concentration et d'extermination pouvaient avoir un quelconque visage humain. Poubelle de Luxe est aussi le titre d'un canard radical qui paraissait pendant les années du grand jeu punk, 76-80. Comme tout reste encore à défaire, le jeu consistera à y mettre le feu, à dénoncer ce qu'il faut en dire, vite et fort comme dans un combat de boxe.

Des rockers pathétiques par exemple, vivant de clichés éculés ( look, attitude rebelle} et d'églises à défendre, de musées à visiter ou de modes à respecter. Le rock est une musique vivante. J'au toujours plus de plaisir à écouter les/des originaux que les pâles copies que sont la plupart des groupes. Depuis 77, combien ont refait ou refont du Sex Pistols ? Les rockers finiront tous bourgeois - pour l'instant ils n'en sont encore que petits; ils se veulent poseurs de bombes mais quand on les confronte à des Unabomber dont la rébellion n'est pas feinte, ils crient au fou, faut bien protéger sa famille . et sa place chèrement acquise dans l'échelle de la promotion sociale.

A lire: "Le Rock, maladie sénile de la jeunesse" A. Madrigal ( dans Petit Poux fanzine, Toulouse, 91)

Mais grande nouvelle! le rock a retrouvé une conscience politique avec le 1 er album "Survival Sickness" des suédois The (International) Noise Conspiracy. Un véritable cocktail sonique de garage rock d'influence 60's, de punk et de soul music. Des rythmes frénétiques et violents, de la fuzz, un peu de wah wah, de l'orgue pas trop envahissant et des textes incroyables qui taillent en pièces, au scalpel, les fondements du système dans lequel nous survivons. Imaginez le MCS rencontrant des Lyres en pleine forme, des Fleshtones méchants, le tout en compagnie de Thugs ! et vous aurez une petite de ce qui vous attend. Un des meilleurs disques rock'n'roll de l'année 2000, un disque qui fera date. Un groupe comme je n'en avais pas entendu depuis très longtemps avec des slogans qui ont tout pour me plaire, "nous sommes tous des prostituées de la culture".
Chez Burning Heart Rds Box 441 70148 OREBRO Suède www.burningheart.com INC c/do Black Mask collective Vallmovagen 45 90352 UMEA. Suède.

Les Allumés du Jazz est un journal 16p A3 qui rend compte de la vie - eh oui! le jazz est une musique vivante, enfin ça dépend de quel jazz on parle! - de plus de 40 labels français indépendants qui se sont regroupés pour mieux valoriser leur catalogue et productions. C'est sérieux mais - paradoxe ? - on s'ennuie pas une minute, engagé, polémique par endroits, ça respire la fraîcheur et l'humour n'est pas absent. mention spéciale à la 80 du #4 "Slim fait du Jazz". Le cata. est disponible avec le journal, prix et port corrects. Abonnez-vous, abonnez vos ami(e)s, c'est gratuit ! ADJ 5 rue de Charonne 75011 Paris all.jazz @ wanadoo.fr Mais qu'est-ce que fait le logo du Min. de la Kulture au bas de la dernière page bordel ?

Dans la proche famille des rockers pathétiques, on trouve la plupart des artistes dits contemporains - ça doit vouloir dire de notre temps - qui se complaisent dans la figure de l'artiste maudit. La création doit elle obligatoirement se nourrir de la défonce ? La bourgeoisie a transformé l'art en culture ce melting pot dégueulasse de produits de divertissement/marchandise. Les artistes contemporains - de notre temps donc - en sont réduits à se présenter comme nouveaux alors qu'ils ne répètent, pour la plupart, lourdement que des trouvailles Dada et surréalistes. Ca leur permet d'épater quelques gogos en organisant des nudehappenings à Pau, en 2000, soit plus de 30 ans après Dali, Klein, Fluxus et toute la raja de la Factory de New York (Warhol, le Velvet U, Malanga etc.). Tout cela manque cruellement de poésie, de terrorisme et de vision authentique. Heureusement que survivent çà et là dans l'ombre, à l'abri du marché, des institutions et des modes quelques artistes art brut et/ou singulier, que l'on découvre souvent de façon inattendue sans vraiment les chercher. Et si on libérait tous les musées publics ? Et si on brûlait toutes les galeries privées ?

Seconde nouvelle! 10 ans qu'il en parlait et enfin Hervé Di Rosa a ouvert son Musée International de l'Art Modeste le 16/11/00 dernier à Sète. Voilà qui manquait aussi, un peu de modestie! Une petite faim ? MIAM, MIAM, MIAM !!!

Jeter un oeil sur: "L'Art du Chaos, stratégie du plaisir subversif" de H. Bey (Ed Nautilus. 5 rue St Sébastien. 75011 Paris et "L'Extricable" de R. Borde (J. Losfeld).

Un autre déchet de notre poubelle de luxe est /'anarchisme, ce mouvement coincé entre une image romantique et une pratique misérable (militants, ermites, sectes crudivégétaliennes). Jacob est mort, les Incontrôlés de la Colonne de Fer et Durruti vendus par les leurs. L'anarchisme est un vieux dogme, une utopie molle, un courant de pensée obsolète. L'anarchie est réalisée par son ennemi, l'ultra libéralisme individualiste, elle est un courant de la social-démocratie (et vive A. Madelin !).

Tout en prenant une pose réfractaire, certains anarchistes n'en méprisent pas pour autant les avantages de l'intégration, par exemple les pantalonnades d'étudiants Cnt/Ait devenus flics, oups pardon, profs!

C'est sans doute aussi pour rire que pas mal de non-violents, d'anarchosyndicalistes, de libertaires, d'antimilitaristes, adversaires déclarés du capitalisme sont restés muets - qui ne dit mot consent - lors de l'intervention armée de l'OTAN qui a ravagé le Kosovo et la Serbie en 1999.

Comment peut-on être anarchiste ? En noir et rouge et kaki ?

Aller voir: "Dommages de Guerre"de C. Guillon (l'Insomniaque) et "Anarchie Fossile" et"Le Complot c'est de tout dire !" (à paraître).

Que se passe-t-il ? Si même le monde de la communication, de la nouvelle technologie, de l'information se met à douter ? "Je ne veux pas être rentable"qu'elle m'a dit l'autre soir. Et pourtant cette amie travaille dans une boîte de com' pub où elle crée des images, des logos et pleins d'autres petites choses toutes mimi. Et pourtant elle doute. Elle approche de la quarantaine, elle se demande ce qu'elle a fait de sa vie jusqu'à maintenant. Elle a l'impression de commencer à décrocher. Elle commence à tenir des propos pas très cathodiques, "les paresseux aiment le travail, mais pas trop longtemps", "la paresse naÎt du travail et l'oisiveté de la rente" et "la paresse stimule l'intelligence, t'as qu'à voir l'invention de la valise à roulettes". Bien sûr comme tout le monde, elle est un peu ennemie du travail mais elle a choisi de travailler, l'éternel paradoxe. Elle a horreur des lois mais elle les respecte. Hé! Ho ! Nadine qu'est-ce qui se passe ? Attends-moi ! Elle s'est mis à lire des trucs bizarres, Stevenson "Apologie des Oisifs", Lafargue "Droit à la Paresse" , Pansaers "Apologie de la Paresse" , Malevitch "Paresse vérité de l'homme" . Elle m'a même répété maintes fois qu'en vraie prolétaire, elle n'avait aucun pouvoir sur sa vie quotidienne et qu'elle le savait, elle ! Elle s'intéresse au Revenu Minimum d' Existence comme métamorphose sociale. . . c'est grave docteur ? Elle prétend qu'on est tous/toutes des assisté(e)s, par un patron, une soeur, sa famille, l'État, un mac, un petit ami, une petite amie ... mais qu'on a encore l'illusion de ne pas vouloir en prendre conscience. Nadine je t'aime. Mais il faut que je me trouve tout de suite un nouveau boulot de merde, je suis même prêt à travailler pour rien, ou presque, au moins je me sentirai utile, ça me fera passer le temps, j'apprendrai à oublier de penser à des tas de choses futiles. Nadine je t'aime encore plus !

La belle Nadine a lu tout ça chez Allia Ed. et l'Esprit Frappeur.

Dans le même ordre de pensée, mais où sont donc passés les forts en gueules qui séquestraient le directeur de la DDTE locale en hiver 97/98 ? On les a pas beaucoup entendu au sujet du PARE, ce projet qui a peut-être plus à voir avec une quelconque morale biblique qu'avec une vraie lutte contre le chômage et la pauvreté et le retour à l'emploi. Doivent être occupés à fumer le nouvel opium du peuple, Internet. La pub vous le répète : Internet c'est la liberté "think different", comme dit le slogan. Circulez à votre guise le long de réseaux infinis. La liberté, vraiment ? Conditionnelle, tout au plus. Ces réseaux, ces sites, d'autres les ont définis et conçus. D'autres ou les mêmes les surveillent. Vous circulez, oui, mais d'un système à un autre. A moins d'être un pirate, vous suivez le guide. Fausse liberté, décidément.

C'est le triomphe d'un système technique érigé en idéologie totalitaire. Le culte Internet est analysé dans "Après l'Effondrement" (En. des Nuisances)., tout comme la catastrophique Très Grande Bibliothèque Nationale de France - où rien ne marche, où personne na va qui coûte plus que toutes les bibliothèques universitaires du pays, plus que tout le budget consacré aux Rmistes et chômeurs, mais le prestige vous savez ... Dans ce même livre, l'auteur explique aussi très bien comment et pourquoi le CD a supplanté le disque vinyle noir alors que les possibilités techniques en sont bien inférieures. Ca s'appelle du conditionnement.

Autre conditionnement, celui qui conduit une grande partie de la population à se satisfaire de l'interdiction des farines animales qui va laisser la porte grande ouverte aux OGM, de la même interdiction du boeuf dans les cantines scolaires (par contre c'est encore assez bon et sans risques pour les vieux et les malades dans les maisons de retraite et les hôpitaux !) . Personne ne se demande pourquoi on a commencé à nourrir des ruminants avec des déchets et des abats de viande dès la fin des années 60 : rentabilité maximum, profit, développement d'une agriculture productiviste, tous choix imposés. C'est donc un système dans sa globalité qu'il faut combattre. Mais comme chacun défend son semblant de petite réussite sociale, on va encore attendre longtemps ... Oubliées aussi les promesses de la pénurie de carburant, " on ne prendra plus nos voitures, on va se mettre au vélo" , " c'est vrai que ça se voit qu'il n'y a pas beaucoup de circulation", "ah! que c'est agréable de pouvoir respirer mieux". Et dire que c'est souvent devant les mêmes cons que je dois me justifier parce que je refuse leur aide, et que je fais plusieurs kms à pieds. Et si vous me laissiez respirer un peu bordel !

"Soleil Vert" , mon film référence est sorti en 1973. Et dans le genre "on y est presque, ne vous en faites plus !" c'est le truc le plus visionnaire que je connaisse, et avec un des plus grands passages psychédéliques du cinéma.

Il parait que plus de la moitié des connections Internet concernent des sites de cul. J'ai rien contre mais je préfère de loin la vraie pornographie qui met à nue l'hypocrisie des conventions sociales bourgeoises, celle des livres de Pierre Louys, au caractère extrême qui ne respecte aucun tabou, mais dont l'humour n'est pas absent. L'invention verbale est constante et se teinte parfois d'un lyrisme échevelé. Comme les surréalistes, je place P. Louys au plus haut de la littérature française.

"Manuel de Civilité pour les Petites Filles à 1'usage des maisons d'éducation"1 "Douze Douzains de Dialogues ", "Trois Filles de leur Mère", "Paroles" sont disponibles chez 3 éditeurs différents : Joelle Losfedl/lBlanche. La Musardine et Allia.

Pour les autres, ceux qui penseront que je suis un ignoble pervers sexiste et préfèrent la vieille théorie de l'amour courtois qui empruntait tout à l'art d'aimer des anciens écrits arabes pour en recycler les recettes, 1001 Nuits (WWW.1001nuits.com) vient de republier en édition de poche (à 10 F), les "Lettres de la Religieuse Portugaise", publiées anonymement en 1669, récemment attribuées au Vicomte de Guilleragues, un Frondeur bordelais. C'est un roman d'amour vrai épistolaire d'une rare qualité par son analyse morale. En fait, sadomasochisme et amour courtois inspiré de l'ascèse amoureuse et de la sublimation du désir du XIIème siècle, ne font qu'un, contestataires de la vision traditionnelle normative de l'amour et du sexe: procréation, famille, couple. De la baise !

Pour les adultes sérieux, organisateurs de famines et de destructions, les poètes comme les enfants sont des êtres inadaptés, distrayants mais absolument inutiles, c'est pourquoi j'aime bien Philippe Soupault ce surréaliste complice des mots, d'une infinie tendresse qui a rassemblé dans "Poème et Poésies" (Grasset/Cahiers Rouges} un florilège de lui-même, de 1917 à 1971.

Pas sérieux du tout, "Chaussures" de Linda O'Keefe (Konemann), un livre pour fétichistes de chaussures (ou de jambes et de pieds). Une fête d'escarpins, de sandales, de chaussons, de bottes de l'antiquité à nos jours. Un bijou qui nous remet en mémoire ces irrésistibles jeunes mères à talons aiguilles, bucoliques et pécheresses dont Truffaut raffolait. Ca fera des ravages autour de vous, l'expérience personnelle parle.

Et que dire de Laurence qui publie chez l'Esprit Frappeur, "46 recettes faciles, je cuisine au cannabis" dont je conseille la lecture - surtout celle des 2 premières pages d'avertissement - à tous ceux/celles qui font du prosélytisme. Et même si je ne prends plus de produits illicites depuis des années, je goûterais bien la compote de pommes psychédélique ou les freaks spaghetti au basilic! Le staff de GDB testera-t-iI les recettes ? Vous le saurez dans les prochains numéros à ne louper sous aucun prétexte.

Je suis trop atomisé pour parler comme prévu de Pasolini, du coffret Albert Cossery chez Arcanes/Losfeld ou de l'autobiographie du diable, mais pas encore assez pour un gros doigt d'honneur à tous les patrons - . petits et grands - et à leur sempiternelle rengaine de baisse des charges (qui n'ont jamais autant baissé depuis des années quoi qu'ils en disent). De quoi se plaignent-ils ? Il n'y a jamais eu autant d'aides à l'emploi qui profitent en priorité aux employeurs mais pas à une vraie réinsertion des demandeurs/ses d'emplois, puisque ceux/celles-ci se font virer dès que les aides s'arrêtent: c'est le principe du CIE par exemple. L'aberration est que dans la comptabilité, un/une employé/e sera considéré/e comme une charge. Donc baisse des charges = baisse du salaire. Pour un, patron, l'employé/e idéal est celui ou celle qui bossera pour rien (le national-socialisme allemand voilà une idée qu'elle est bonne). Les patrons n'ont aucune idée des conditions de vie de ceux/celles qu'ils emploient (loyer à payer, électricité, nourriture, éducation des enfants, etc.) Ceci dit, ma préférence va aux grands, car les petits sont souvent des ersatz qui ne connaissent rien à la législation, à la gestion, qui payent au lance-pierre, bref des qui se prennent pour des patrons mais qui ne le sont pas, n'en ont souvent pas la carrure. Finalement vaut mieux être fonctionnaire, ce dont tout un chacun rêve mais en cachette car ça fait bien de gueuler contre les fonctionnaires, ou chômeur/se, c'est la seule façon de toucher à date régulière des subsides à utiliser comme expédients en attendant de couper des têtes.

Ce monde manque de soeurs Papin~ amoureusement~ cruellement !

Merci à Nadine, Serge & Céline, Victor qui me prête son ordinateur, Neelam, Lorraine B., Jacqueline, Friends & Family, Tatane & Bens, Bruno & Ddd/Klr & Mélie, La Torche & Vincent, Jacques & Delphine & Pauline, Sylvie & Sandrine best friends, et Deborah E.

IIlustrations : Fritz, tirées de la série "Tri Sélectif/2000", tous droits réservés & TINC artwork, réservés itoo.

J "this is the last" Noël.

Si vous êtes noir, blanc, jaune, rouge, vert, sans éducation, sans qualification et pauvre, vous n'êtes pas recyclable !

Si vous êtes chômeur/se, rmiste, prostitué/e, handicapé/e, âgé/e, malade, délinquant/e, futur/e prisonnier/ère, toxicomane, séropositif/ve ... (liste non exhaustive), vous n'êtes pas recyclable!