retour au sommaire  n43

GUEULE DE CHOU

Un soir pluvieux de novembre, j'ai rencontré l'homme à la tête de chou au Kangourou Club à Londres, troquet peuplé de poivrots patibulaires endormis sur leurs verres. Dans une des ruelles les plus mal famées de la ville. Moitié mec moitié légume. Oreilles immenses. Dehors brillait une fascinante pleine lune. Soudain un brouillard à couper au couteau apparut et noya la ville entière. Big Ben sonna minuit. La lanterne pendue à l'enseigne du pub vola en mille morceaux. Verres brisés, rêves brisés … Une sorcière chevauchant son balai aurait même pu traverser le ciel que … Soir étrange d'une intense poésie au souvenir sulfureux. Docteur Jekyyl et Mister hyde à la fois, cocktail explosif à la main, ses yeux brillants me fixèrent un éclair de seconde. Un éclair de trop. Lunes apocalyptiques comme une mer de sérénité. Chouman qu'il me dit qu'il s'appelait complètement stone dans la boîte saturée de disco, et qu'il était musicien. Kingstone ! Kingstone ! " T'as compru mon Lully ? qu'il rajouta les yeux fracas. Charclos de luxe, moitié Rimbaud, moitié Baud'laire mes semelles de vent parcourez les espaces imaginaires de mes rêves délirants La poésie, c'est bête comme chou ! Soleils multipliés de la tendresse, éclair de vérité dans l'ombre du mal. Améthyste et porphyre sur fond de jais, certains soirs Docteur Jekyll, soleil parmi les soleils, d'autres, Mister hyde, ombre parmi parmi les ombres. A toi de choisir blanc-bec. Hey ! hey ! Santa Monica ! Hey ! Hey ! Santa Monica !"

Il posa calmement son Bloody Mary sur le comptoir et me dévisagea de ses deux yeux phares. Deux yeux de sergent égarés dans le Kangourou Club aux banquettes rouges et noires . Ce mec il pouvait tout dire, il avait tous les pouvoirs, pensais-je subitement. Et il était vraiment laid, affreux. Même sous le soleil des spots multicolores, les traits de son visage paraissaient très vieux. Peau cratère lunaire. J'aurais aimé que les éclairs du stroboscope le foudroient sur le champ. " Arrête, t'es archibérou ! " que je fis à Elephant Man, la peur au ventre de voir surgir de l'abîme de ses yeux des dragons en feu me dévorant de leurs flammes.

L'enfer du kangourou Club devenait irrespirable, le varech de la plage de Malibu m'appelait, une sirène super bien foutue m'attendait sur le sable. J'allais me casser de là pour la rejoindre. A minuit on prendrait un bain et après je la sauterais. Pas à la sortie du Kangourou Club pour une fois après passée la soirée à sauter sur la piste pour ses beaux yeux " A Pau Line erre sur le Boulevard des Pyrénées, ivre d'alcool, à la recherche de Lou, qu'il me susurra encore plus déjanté . Marque ca dans ton Gueule de Bois blanc-bec"

Fallait que j'aille voir Marylou si bien roulée sur la plage de Malibu pour la couvrir de baisers et de varech ! Ce mec il me tuait. Vite ! Pour oublier ce plagiat honteux et minable pour quelques kopecks. Marylou dont j'étais amoureux. Marylou mon petit chou. Me rouler dans la blanche écume avec elle, sauter dans les vagues. Aussi sec, j'avalais mon Malibu et me tirais. Chèque en bois posé sur le comptoir. Il renversa un peu de son énième cocktail dessus, un Devil Circus je crois, le comptoir fuma comme attaqué par un acide. Verte écume d'un autre monde, absinthe sulfureuse, feu d'artifice parmi les ombres inquiétantes du Kangourou Club. En un éclair je lus tous les livres qu'il avait écrits, tous ses poèmes, j'entendis toutes ses chansons. Un monument, un vrai monstre sacré que c'était. Toute la vérité, nue, s'étalait, vision fulgurante sur le mur de mes pensées.

Et il la voyait aussi, elle se reflétait dans le miroir de ses yeux. Il savait que j'avais pompé le Kangourou machin, Marylou, le varech, Malibu, la tête de chou, que c'était de lui, pas de moi. Tout du pipeau, enfin presque. Un démiurge de la poésie, un monstre littéraire échappé de la faune insipide du zoo du Kangourou Club, c'était version Jekyll Hyde. Moi par rapport à lui ? des clous ! A Pau Strophus, l'émission de Bernard Pivoine sur le câble, on n'avait même pas encore parlé de moi, bientôt peut-être ! Chou blanc !

Moitié mec, moitié légume qu'il était avec sa gueule de chou mais complètement génial. Poète maudit, laid, chouchou des femmes pourtant. Toujours avec des asperges canons. Et je l'ai laissé se morfondre dans quelque pub anglais, chouman ! Lui et son regard venimeux qui me poursuivra encore longtemps. Soir étrange que cette rencontre de Jekyll et Hyde personnifiés.

François LE GOFF